MAXIMMOBILIER achat vente maison appatement Ajaccio Corse

Le lundi 06 juin 2016

IMMOBILIER EN CORSE

Analyse du Figaro sur l'immobilier de l'île de beauté .

IMMOBILIER EN CORSE

La Corse fait chavirer le cœur des acheteurs

HOIMMOBILIER

Par Nicolas Daniels Mis à jour le 14/10/2007 à 13:38Publié le 11/09/2007 à 06:00

Dans l'île, les prix de l'immobilier restent encore sages au regard de ceux pratiqués sur la Riviera.

Difficile d'éviter les clichés de carte postale quand on évoque la Corse. Avec ses montagnes culminant à plus de 2 700 mètres, ses vallées de légendes, ses criques abritées et ses plages de rêve, l'Ile de Beauté n'a pas usurpé son surnom. Une beauté préservée, qui plus est, ce qui devient rare sur les rivages de la Méditerranée. Du coup, l'île a ses aficionados, de plus en plus nombreux, qui ne peuvent imaginer un été sans la Corse. D'autant que les prix de l'immobilier restent encore sages ? bien qu'en hausse - au regard de ceux pratiqués sur la Riviera.

Une montagne posée dans la mer

Du Cap Corse aux falaises de Bonifacio, la Corse est une succession de paysages sublimes et contrastés. Longtemps réservé aux « happy few » qui privilégiaient sa beauté et son authenticité aux tumultes de la côte d'Azur, l'île connaît un développement touristique rapide depuis une quinzaine d'années avec désormais plus de 5 millions de nuitées annuelles. Les « continentaux » ne sont, d'ailleurs, plus les seuls à venir profiter des charmes de l'île et doivent à présent partager avec un nombre croissant d'étrangers. « Cette évolution place la Corse devant un vrai choix. Soit on construit à tout va au risque d'abimer ce charme incomparable qui a fait le succès de l'île, soit on opte pour des plans de développement qui préservent l'environnement naturel ».

Ticket d'entrée à 2 millions d'euros.

Pour l'heure, en tout cas, peu d'ensembles collectifs à l'horizon corse. Au contraire, l'extrême-Sud de l'île s'est imposé ces dernières années comme l'un des lieux de villégiature les plus luxueux de la Méditerranée, concurrent direct de Saint-Jean Cap Ferrat et de la presqu'île de Saint-Tropez. « Le ticket d'entrée est situé autour de 2 millions d'euros pour une maison de 200-250 m2 située dans un domaine privé avec vue sur la mer et piscine ». Qu'il s'agisse de Punta d'Araso, de Marina di Fiori ou encore de Spérone, les domaines privés autour de Porto Vecchio et de Bonifacio offrent un cadre sécurisé avec pléthore de services. « Pour une maison de 300 à 400 m2 avec 3 500 à 8 000 m2 de terrain, il faut compter entre 3 et 4 millions d'euros tandis que l'exceptionnel, à savoir 700 à 1 000 m2 habitables, les pieds dans l'eau, peut atteindre 15 millions d'euros ». Si les prix ont connu une inflation certaine depuis cinq en raison d'une très forte poussée de la demande, ils restent néanmoins sensiblement inférieurs à ceux pratiqués sur la Côte d'Azur.

Toujours dans le haut de gamme, le golfe d'Ajaccio a également vu sa cote progresser ces dernières années. « Les villages de Porticcio, de Pietrosella et de Coti-Chiavari, sur la rive sud du golfe, attirent un nombre croissant de touristes en quête de résidences secondaires ». Les prix sont encore, pour le moment, plus raisonnables que dans l'extrême-Sud. « Pour une propriété de 250 m2, les pieds dans l'eau, il faut compter 1,5 à 2 millions d'euros ». Une maison de 130 m2 avec vue sur mer partira pour environ 550 000 euros. Dans Ajaccio même, les programmes collectifs, un peu plus nombreux aujourd'hui que par le passé, peinent toutefois à suivre la demande. D'où un prix de référence dans l'immobilier neuf qui avoisine désormais les 5 000 euros du m2.

Forte demande au bout du Cap Corse.

En remontant vers le nord de l'île, la Balagne offre un cadre magnifique autour de Calvi et de L'Ile Rousse. « La région attire les artistes et les acteurs séduits, notamment, par le caractère très authentique des villages à flanc de montagne. Une belle maison de village se négocie autour de 900 000 euros tandis que les propriétés d'exception peuvent atteindre 2 millions d'euros. » Enfin, le Cap Corse, la pointe nord de l'île, offre aux amateurs un environnement plus « sauvage » avec sa route de corniche, parmi les plus accidentées de l'île, et ses tours génoises. « La demande est assez forte pour le bout du Cap Corse. Or, il y a très peu de terrains constructibles », observe Jean-Luc Vitani, Directeur de l'agence Localisimmo située à Bastia. « Les prix dépendent de la proximité avec la mer et de la vue, mais ils s'échelonnent généralement entre 300 et 600 000 euros, voire un peu plus. » Plus près de Bastia, Ville di Pietrabugno et Cardo sont très recherchés pour leur environnement privilégié.

 

 

 

Nicolas Daniels

mail
facebook
twitter
instagram
youtube